Les différents types de raccords plomberie

On peut rapidement se perde face aux différents raccords proposés en rayon plomberie. Ce qu’il faut savoir avant d’effectuer un achat c’est que chaque matériau est voué à des utilisations spécifiques. Il est de ce fait essentiel de cerner les avantages, inconvénients et particularités des raccords afin de réaliser un achat adéquat. Certains raccords peuvent être montés par vos soins, d’autres nécessitent une mise en oeuvre par des professionnels. Voici donc ce qu’il faut savoir sur ces éléments de plomberie.

Le raccord en cuivre

Utilisé en plomberie depuis de nombreuses années, le raccord en cuivre est multifonctionnel. En effet, il s’utilise aussi bien sur les systèmes d’air comprimé que sur la tuyauterie du gaz et des équipements à vapeur. De plus, le raccord en cuivre est compatible avec les usages sanitaires à l’instar de l’alimentation en eau froide ou chaude. Ce type de raccord est réputé pour sa robustesse. Il s’assemble par soudure ou collet battu et peut être posé sur des canalisations encastrées ou apparentes.

Le raccord en cuivre peut se présenter sous forme de té, de coudes ou de manchons. Il existe aussi en courbes saut de tuyauterie et bouchons.

Le raccord en cuivre est apprécié pour sa longévité et sa solidité, de même que sa compatibilité avec différentes méthodes de pose. Néanmoins, son installation peut être longue et les techniques d’assemblages peuvent nécessiter une certaine maîtrise.

Le raccord en laiton

Réalisé en alliage de zinc et cuivre, le raccord en laiton est utilisé pour assembler des pièces de tuyauterie pouvant être du même matériau (ex.: cuivre-cuivre) ou de matériaux différents (ex : laiton-cuivre). Plusieurs modes d’assemblage sont possibles, notamment le vissage, le brasage ainsi que l’assemblage par collet battu. Ces techniques sont assez simples à mettre en oeuvre. Il est toutefois à préciser que l’assemblage par collier battu requiert un matériel spécifique. En outre, un assemblage par vissage ne convient pas à une installation encastrée et n’est pas compatible avec le gaz.

Le raccord en laiton est une excellente option pour assembler des éléments de nature différente. Il a l’avantage d’être simple à installer, notamment au niveau de la robinetterie.

Ce type de raccord inclut les bouchons et tés, de même que les coudes, unions et les manchons.

plombier torcy

Le raccord en PVC

Le raccord en PVC nécessite un assemblage par collage. Droit, en forme de coude, en embranchements, tampons, culottes ou réductions, il s’adapte à différentes utilisations. Le raccord en PVC est principalement utilisé sur les réseaux d’assainissement et d’évacuation.

Les principaux avantages de ce type de raccord résident dans leur simplicité de mise en oeuvre et leur aspect économique. Par ailleurs, ils sont plurifonctionnels.
L’unique inconvénient du raccord en PVC est qu’il a tendance à se dilater après installation.

Le raccord en PER

Ce type de raccord se destine exclusivement à l’assemblage d’éléments réalisés dans le même matériau. L’assemblage s’effectue par glissement ou compression, chacune de ces méthodes nécessitant un outillage spécifique.

Le raccord PER à glissement : principalement utilisé sur les équipements sanitaires de la salle de bains et la cuisine ainsi que les systèmes de chauffage, il ne convient pas au gaz et exige un montage apparent. Il est plébiscité pour sa fiabilité.

Le raccord PER à compression : rapide à installer, il est incompatible avec le gaz mais exige des outils moins spécifiques que le PER à glissement. Ce type de raccord doit impérativement être facile d’accès, donc apparent.

Le raccord rapide

Egalement appelé raccord instantané, le raccord rapide est une option judicieuse pour ceux qui ne maîtrisent pas (ou peu) les techniques d’assemblage en matière de plomberie. Il peut être bicône ou américain et s’assemble par simple vissage. Le raccord rapide est principalement utilisé sur les installations en cuivre écroui et nécessite une pose apparente. La méthode d’assemblage ne nécessitant pas de soudure, le raccord instantané ne convient pas au gaz.

Le raccord bicône : sollicité lors des interventions rapides, son système d’étanchéité dépend d’une olive en laiton. Ce type de raccord est mis en oeuvre en complément d’une installation existante. Simple et rapide à monter, il peut néanmoins occasionner la détérioration du joint.

Le raccord américain : ce raccord rapide se base sur l’efficacité d’une bague en caoutchouc, couplée à une rondelle métallique. Il se monte très rapidement mais ne doit pas être encastré. Là aussi, il y a un risque de détérioration au niveau du joint.

Le raccord à sertir

La mise en oeuvre de ce type de raccord est à confier à des professionnels. Compatible avec les tuyauteries multicouches, il exige de solides connaissances des techniques d’assemblage par sertissage. Cette technique nécessite en effet le recours à des outils spécifiques.

Le raccord à sertir est garant d’une étanchéité optimale en plus d’être insensible à la corrosion. Il est de ce fait durable dans le temps et s’il est correctement mis en oeuvre, il faudra plusieurs années avant d’envisager son remplacement. Cela explique pourquoi son prix est supérieur aux autres types de raccords utilisés en plomberie. Quoique, c’est un excellent investissement dans la mesure où ses propriétés sont plus avantageuses que pour les autres modèles existants.

Vous l’aurez compris, chaque raccord possède des spécificités qu’il faut impérativement considérer avant achat. Dans tous les cas, il est indispensable de s’informer sur les méthodes de montage. Si vous avez des doutes, contactez un plombier professionnel qui se chargera d’installer vos raccords dans les règles de l’art et sans occasionner de dégâts sur l’installation existante.

Vous savez maintenant tout ce qu’il faut savoir sur le sujet !